La menace terroriste en France vu à l’étranger

Le 12 mai dernier, une nouvelle attaque au couteau est perpétrée sur le sol national, cette fois ci au cœur de la capitale dans le quartier de l’Opéra de Paris. Un attentat rouvrant la plaie d’un pays meurtri par les attaques terroristes à de nombreuses reprises ces 5 dernières années. Entre solidarité, critique et peur, retour sur la réaction de la presse étrangère et l’impact sur le tourisme en France post attentats.

La menace terroriste en France vu par la presse étrangère :
du soutien à la critique

Au lendemain des attaques du 13 novembre 2015 à Paris, une véritable vague d’émotion a submergé le monde entier, la presse étrangère affichant la solidarité des autres nations envers la France. Cependant aujourd’hui nous assistons à une remise en cause des moyens mis en œuvre par le gouvernement pour prévenir de ces attaques. Au lendemain du dernier attentat le samedi 12 mai 2018, la presse internationale a indiqué que « la vie a suivi son cours normal dimanche ». Un événement dramatique auquel les français semblent s’être habitués, augmentant ainsi le risque d’une recrudescence d’attaques terroristes. Ainsi la presse étrangère qualifie la France de « cible n°1 » du terrorisme en Occident.

Une critique du gouvernement partagée par les français et la presse internationale

Selon 58% des français le gouvernement ne met pas tout en œuvre pour prévenir des attaques terroristes sur le territoire national. Quelques jours après l’attentat à la camionnette sur la Promenade des anglais à Nice, The Wall Street Journal soulignait les limites de la lutte anti-terroriste, tant en France qu’au niveau international, malgré la multiplication des mesures. La presse américaine souligne notamment un manque de moyens pour les forces de sécurité françaises pour faire face aux menaces. Selon les estimations, pour 10 000 personnes sous surveillance en lien avec le terrorisme, moins de 5 000 agents sont affectés pour les surveiller. Un ratio qui devrait être inversé selon les journaux américains.

Face à ces menaces, le gouvernement américain a invité ses ressortissants présents en Europe (notamment en France) à la plus grande prudence durant les fêtes de fin d’année.

A l’étranger, Paris et la France inquiètent les touristes un peu plus

Première destination touristique au monde, avec 19 millions de visiteurs étrangers en 2014, l’impact économique dans le secteur du tourisme a connu une perturbation après les attaques de novembre 2015. Si cette baisse d’activité a été seulement de courte durée, la multiplication des attaques pourraient à terme avoir une portée beaucoup conséquente. La Chine a déjà connu une vague d’annulation de voyages à destination de Paris après les attentats du Bataclan. Les réservations d’hôtels en France ont connu dans la foulée une baisse de 20%, le transport aérien a quant à lui fortement chuté. Dans l'esprit de nombreux touristes chinois, "la sécurité en France laisse à désirer".

Néanmoins, la présence de patrouilles militaires rassure un peu plus aujourd’hui les touristes du monde entier, Paris restant malgré tout dans les esprits de nombreux voyageurs la capitale de l’amour.

Ces dernières années, la lutte anti-terroriste a évolué en réaction à une menace de plus en présente et oppressante. Qu’il s’agisse du gouvernement ou même d’entreprises privées comme IPS Bodyguard, la menace terroriste est montée d’un cran sur l’échelle des priorités.

Comments are closed.

leo. justo Donec facilisis elementum id dapibus in at ipsum commodo quis,